Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07 avril 2014

15 jeunes femmes chercheurs récompensées - Bourses internationales UNESCO-L’Oréal

femme de science,chercheur,scientifique,unesco,l'oréal,botanique
Cliquez sur l'image pour agrandir la photo

A l’occasion du prix L’Oréal-UNESCO For Women in Science qui distingue des femmes pour leur contribution au progrès de la science, 15 bourses internationales récompensent également des jeunes femmes chercheurs (photo ci-dessus), dont les projets impactent positivement l'Homme et l'environnement. Femmes & DD a interviewé l’une des heureuses élues, Aramide Dolapo OSHINGBOYE – portrait.

femme de science,chercheur,scientifique,unesco,l'oréal,botaniqueNigériane, Aramide Oshingboye consacre sa thèse de doctorat aux Fabacées, qui regroupe des plantes légumineuses dont la richesse génétique est vitale pour l’écosystème des régions septentrionales arides de son pays. En effet, au-delà des apports alimentaires essentiels qu'elles représentent, elles fixent l’azote du sol, favorisant sa fertilité tout en prévenant l’érosion. Or, le réchauffement climatique et les pratiques agricoles inadaptées menacent leur diversité génétique.

Ses recherches visent donc à accroître les connaissances sur les Fabacées, au travers notamment de leur cartographie génétique grâce à une nouvelle technique de codage à barre de l’ADN. Ces travaux permettront ainsi la mise en œuvre de solutions de conservation plus efficaces et des méthodes agricoles plus durables, non seulement au Nigeria, mais aussi dans le reste du monde. [Actuellement, A. Oshingboye est accueillie à l'Université de Reading (Royaume-Uni)]

FDD. Commençons par votre parcours: d'où vient votre intérêt pour la botanique et la biologie moléculaire? Avez-vous été inspirée ou encouragée par une personne en particulier?
A.O. J'ai grandi au Lagos (Nigeria) où j’ai d’abord étudié la microbiologie à l’université. Attirée par une carrière dans les sciences, j’ai été d’autant plus encouragée par mon professeur et superviseur, Mme Ugoji. Je me suis naturellement orientée vers la botanique de part mon intérêt pour les plantes –renforcé par la lecture de la biographie de Linné (botaniste suédois). J'ai alors complété un Master en Botanique et systématique moléculaire. Mon superviseur actuel, Prof. O.T. Ogundipe a également été une source d'encouragement, d'inspiration et de soutien, nous donnant toujours des raisons de ne pas abandonner.

FDD. Être une femme dans ce domaine vous a-t-il déjà posé problème? Selon vous, les femmes chercheurs sont-elles globalement traitées comme leurs homologues masculins?

LIRE LA SUITE

12 mars 2014

DiscovHER, nouveau media 100% femmes scientifiques

femmes,sciences,scientifique,l'oréal,site internet

La Fondation L'Oréal a profité de la Journée de la Femme pour inaugurer DiscovHER, un nouveau media online consacré aux femmes scientifiques, avec pour objectif de les promouvoir et valoriser leurs travaux. Ce projet s'insère dans le cadre du programme international L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science.

Moins de 30 % des physiciens, ingénieurs et informaticiens sont des femmes. Seuls 12 % des postes de décideur dans des universités et dans le secteur privé sont occupés par des femmes.

DiscovHER propose des portraits et des interviews de femmes dans le monde entier, dont l'excellence porte sur des sujets aussi bien sociétaux que scientifiques. Il est prévu que le site donne la parole à une diversité de profils, pas seulement des chercheurs, mais aussi des membres d'associations, des blogueurs, etc.

DiscovHER se veut aussi une plateforme de débats, qui abordera des questions touchant particulièrement les femmes: lutte contre les stéréotypes de genre en science, phénomène de plafond de verre dans la recherche, sous-représentation flagrante des femmes dans certaines disciplines...

Découvrez le site : www.discov-her.com

05 février 2014

Retour sur notre débat "Les nouvelles façons de travailler"

espace coworking, BeeoTop, co-création, travail collaboratif

Le 23 janvier dernier, l’association Femmes & Développement Durable organisait un débat sur le thème "Les nouvelles façons de travailler" à l'espace de coworking BeeoTop, qui a donné lieu à la découverte des nouveaux concepts et initiatives autour de cette thématique dans ce lieu plus qu’insolite. Retours sur la soirée.

Steffy LETIZIA, consultante en démarches collaboratives et experte en transformation des organisations, nous a dévoilé "l’autre" concept RSE (Réseaux Sociaux d’Entreprise), de plus en plus souvent mis à contribution au service de LA RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Des exemples concrets d'expériences au sein des grandes entreprises ont permis d'illustrer l’importance que LE RSE prend dans les organisations (et la confusion engendré par l'usage de cet acronyme...).

Frédérique MALÉFANT, déléguée générale du BeeoTop (1), a présenté cet espace de coworking créé sous l’impulsion du groupe GENERALI avec l’aide d’une subvention publique.

La précarité de l’emploi, les nouveaux modèles de travail (ex. auto-entrepreneur) remettent en question le bureau comme endroit physique. Les « nomades » professionnels vivent aux rythme de leurs PCs, tablettes et smartphones. Pour les uns, ces nouvelles approches du travail sont synonymes de liberté - mais pour les autres, elles peuvent se traduire par un sentiment de solitude ou de manque de lien social. Le coworking constitue une réponse à ces enjeux en créant un « tiers lieu » où les individus peuvent se croiser et échanger, en mutualisant les ressources. 

La particularité du BeeoTop est de réunir les acteurs du développement durable, dédié aux entreprises et associations (Action contre la Faim, Force Femmes...) engagées dans cette thématique. Il offre la possibilité de louer un espace de travail ou un bureau dans un lieu au design innovant (récup, meubles recyclés par l'entreprise Extramuros, mur en troncs de bouleaux...) et convivial - un pari gagné selon le témoignage de deux « locataires », Grégoire DECAUX de l’agence de communication Inspirience et Kamera VESIC de l’assocation PikPik Environnement.

Prenez une grande inspiration… vous êtes ailleurs.

------
(1) L'espace de coworking BeeoTop est situé au 14 boulevard de Douaumont, 75017 Paris

31 janvier 2014

Étudiants: votre sésame pour le Global Summit of Women 2014 à Paris

global summit of women,étudiant,candidatureÉTUDIANTS: vous souhaitez participer au Global Summit of Women qui aura lieu à Paris les 5-6-7 juin 2014? Vous aimez twitter les conférences auxquelles vous assistez (1)? Postulez pour obtenir un sésame et couvrir la totalité du Sommet (2), une opportunité unique de rencontrer les femmes les plus influentes dans le monde.

Le Bureau de Femmes & DD sélectionnera les deux profils répondant au mieux aux critères attendus qui recevront le précieux sésame, après validation par la présidente du Global Summit of Women, Irene Natividad.

Date limite de participation: 28 février 2014.

Comment postuler?

Envoyez un mail à femmesdd[at]gmail.com avec les éléments suivants:

  • Votre cursus (priorité est donnée aux cursus orientés business/économie)
  • Votre compte twitter (priorité est donnée aux profils qui twittent des infos sérieuses, par ex. en lien avec le cursus ou l'actualité)
  • Votre niveau d'anglais (une bonne maîtrise de l'anglais est fortement recommandée)
  • Les raisons qui vous amènent à vouloir participer et pourquoi nous devrions retenir votre profil (1000 caractères max)
  • N'hésitez pas à mentionner en sus toute distinction reçue en lien avec votre cursus (travaux d'excellence, lauréat d'un concours...)

Et bien sûr... assurez-vous d'être dispo en juin!

Site du Global Summit of Women: www.globewomen.org/globalsummit

------
(1) Il est attendu que les profils retenus tweetent régulièrement (quelques tweets par table-ronde), si possible en français, avec accès à un profil twitter susceptible d'être créé pour l'occasion.

(2) A titre indicatif, les frais d'inscription aux trois jours du Sommet s'élèvent normalement à 600 euros (ONG, PME) et 1000 euros (grandes entreprises).

13 janvier 2014

23 janvier: débat "Les nouvelles façons de travailler"

coworking, travail collaboratif, réseau social d'entreprise, RSEL'évolution des technologies a révolutionné notre façon de travailler. Monde toujours plus virtuel, volume d'information à gérer qui augmente... Apprendre à collaborer, partager et co-créer est devenu un enjeu clé. Notre espace de travail doit être repensé et l'emploi, envisagé autrement.

Pour aborder ces questions, nous vous convions à notre prochain débat sur les "Nouvelles façons de travailler":

Jeudi 23 janvier, 18h45-21h
espace innovant de coworking
14 bd. de Douaumont
75017 PARIS
(plan d'accès)
Métro 13/RER C Porte Clichy (liste bus)
Participation libre sur inscription à femmesdd[at]gmail.com

Intervenants confirmés:

Frédérique MALÉFANT, déléguée générale du BeeoTop, qui présentera la genèse de cet espace innovant de coworking (grâce notamment à l'impulsion du groupe Generali et une subvention publique) et son fonctionnement.

Steffy LETIZIA, Consultante en démarches collaboratives et experte en transformation des organisations, qui partagera son retour d'expérience (Caisse des dépôts, Chanel, groupe RTL, Société Générale, Croix Rouge…) au travers de business case.

Ainsi que le témoignage d'usagers du BeeoTop (ONG et entrepreneurs) sur les raisons de leur choix et les bénéfices perçus de ce mode de travail collaboratif.